Accueil > Archives en ligne > Fonds anciens emblématiques > Commanderie de Chantoin (48 H)

Archives en ligne

Commanderie de Chantoin (48 H)

Archives départementales de la Haute-Loire. Commanderie de Chantoin (48 H 1383-1).

Présentation du fonds

  • Créé au début du XIIe siècle à Jérusalem pour accueillir et soigner pèlerins et croisés, l’Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem devint peu à peu un ordre militaire voué aussi à combattre les Infidèles. La générosité publique le pourvut rapidement de très grands biens fonciers dans les royaumes d’Occident.
  • En 1312, l’Ordre de Saint-Jean reçut en plus les biens de l’Ordre du Temple supprimé par le pape Clément V ; à la même date il organisa ses possessions en huit Langues correspondant aux différentes nations qui le composaient. Le Royaume de France fut alors divisé en trois « Langues » : Langue de Provence, Langue de France et Langue d’Auvergne dont faisaient partie ses possessions vellaves. Le siège de cette Langue fut d’abord fixé à Bourganeuf (Creuse), puis il fut transféré à Saint-Georges de Lyon fin 1749 début 1750. Il subsista jusqu’à la Révolution.
  • La première mention de l’Ordre des Hospitaliers en Haute-Loire remonte au milieu du XIIe siècle, date de son installation à l’hôpital Saint-Jean du Puy-en-Velay (Commanderie Saint-Jean, encore existante).
  • L’Ordre du Temple y arriva quelques années plus tard, en 1170, et établit la maison templière du Puy (Saint-Barthélemy, aujourd’hui disparue) dont dépendirent notamment Chantoin avec ses dépendances (terres de Belvezet, fermes de Rossignol et de La Glutonie), et les commanderies de Montredon, Bessamorel et La Sauvetat. Tous ces domaines passèrent donc à l’Ordre de Saint-Jean en 1312.
  • Le domaine de Chantoin est situé à une quinzaine de kilomètre au sud-est du Puy-en-Velay sur le plateau du Devès, entre les communes de Bains et de Séneujols.
  • La première mention de Chantoin se situe aux environs de 1170, date à laquelle Pons, vicomte de Polignac, fit donation aux Templiers de tous ses droits sur le mas de Chantoin. Suite à la dévolution des biens de l’Ordre du Temple aux Hospitaliers, Chantoin fut uni à la Chambre prieurale de Devesset (Ardèche). En 1544, un décret du chapitre général de l’Ordre l’unit à la Mense de la Langue d’Auvergne. La prise de possession s’effectua à Chantoin le 8 juin 1549. Annet de Varax en devint le commandeur.
  • La suppression des ordres religieux en 1789 entraîna l’éclatement du domaine. Les propriétés furent vendues à divers particuliers, dont la famille Reynaud qui acquit les bâtiments et une partie importante des terrains.
  • Les pièces présentées ici sont tirées de la sous-série 48 H, Ordre de Malte, Langue d’Auvergne conservée aux Archives départementales du Rhône. L’ensemble des documents concernant la commanderie de Chantoin (48 H 1368-1399) a été numérisé par les soins des Archives départementales de la Haute-Loire et est accessible en salle de lecture du service. Il est principalement constitué de documents relatifs à la gestion des biens (assises de la cour de Chantoin, pièces de procédures, terriers, livres de comptes), de procès-verbaux de visites prieurales et de plans. Cet ensemble couvre la période 1210-1779. A côté de ce fonds principal, les Archives départementales de la Haute-Loire conservent quelques pièces, sous la cote 34 H (Commanderie de Chantoin) (1686-1790).

 

Liste
Liste

Archives départementales de la Haute-Loire. Commanderie de Chantoin (48 H 1395-1). Archives départementales de la Haute-Loire. Commanderie de Chantoin (48 H 1383-1).
  • Inventaire détaillé de la sous-série 48 H : présentation du fonds, sources complémentaires relatives aux fonds liés à l'histoire de l'Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem et à celle de l'Ordre de Malte.

WikiTag

Facilitez-vous la recherche tout en contribuant à enrichir les bases en ligne des Archives départementales de la Haute-Loire.

Rechercher dans le Wikitag


Espace personnel
Wikitag Espace personnel
Contact - Plan du site - Mentions légales