Les chanoines du Puy reçoivent une épine de la Sainte Couronne

Archives départementales de la Haute-Loire. Copie d'une lettre adressée par Saint Louis aux chanoines du Puy en août 1239 (G 120/1).

Zoom sur...

  • Dans le fonds de l'évêché du Puy est conservée la copie d'une lettre adressée par Saint Louis aux chanoines du Puy en août 1239. Il leur fait savoir qu'il donne à l'évêque du Puy Bernard de Ventadour, une épine issue de la Sainte Couronne. À l'été 1239 en effet, le roi Louis IX acquiert à Constantinople (Istanbul, Turquie), plusieurs précieuses reliques dont la couronne d'épines qu'aurait portée le Christ lors de la Passion. De retour dans le royaume de France, le roi remise cérémonieusement la relique dans la Sainte-Chapelle de la cathédrale Notre-Dame de Paris, puis il choisit d'en détacher plusieurs épines pour les offrir à différents monastères ou sanctuaires, à ses yeux dignes de les recevoir. La cathédrale du Puy-en-Velay, lieu de pèlerinage alors fort réputé et dont les chanoines sont les séculiers, en fait partie. 
  • La copie de la lettre, rédigée par la "sœur Madame du Besset", ancienne supérieure du monastère de la Visitation du Puy, ainsi que plusieurs tirages photographiques argentiques noir et blanc du parchemin original, sont conservés dans le dossier coté G 120/1, tiré des archives du clergé séculier sous l'Ancien Régime, partie concernant les privilèges du chapitre cathédral (série G).
  • À la Révolution l'épine est cachée pour lui éviter d'être profanée ou détruite, puis en 1800, elle est remise à la paroisse Notre-Dame à Saint-Étienne. À partir de 1980, elle reste protégée, toujours à Saint-Étienne, dans un coffre de la cathédrale Saint-Charles. Elle réapparait périodiquement au Puy-en-Velay, prêtée pour de grandes occasions telle celle du Jubilé de Notre-Dame du Puy en 2016.

 

Consulter le document dans la visionneuse (G 120/1)